La conduite d’un poids lourd en hiver

Il est facile d’oublier combien il peut être dangereux de conduire en hiver. Voici quelques conseils pour vous assurer que vous ou vos conducteurs arriveront toujours à bon port sain et sauf.


hgv driving on a winter road

L’hiver est arrivé et avec lui la neige et le verglas, ne serait-il pas temps de rappeler à vos chauffeurs comment conduire en toute sécurité par temps hivernal ?

Pour vous aider à rester en sécurité sur les routes cet hiver, nous avons créé une infographie recensant 10 conseils de conduite des poids lourds en hiver.

1. Être preparé à toute éventualité

Il est important de vérifier que vous avez en votre possession l’équipement nécessaire avant de commencer votre journée, spécialement pendant les mois d’hiver les plus rudes. Assurez-vous d’être prêt à affronter toutes les situations possibles et que le matériel suivant est présent dans votre véhicule :

Du dégivrant et/ou un grattoir – fenêtres et pare-brise doivent être dégagés de la neige et du givre avant de partir
Une pelle ainsi qu’un sac de sel ou de sable – les petites routes ont tendance à ne pas être déblayées et il est assez facile de rester bloqué
Des câbles de démarrage – au cas où votre véhicule (ou celui de quelqu’un d’autre) ne veuille pas démarrer
Une lampe de poche
Un gilet jaune
Une couverture chaude et des vêtements chauds supplémentaires – au cas où vous rester coincés
De l’eau et de la nourriture
Et enfin, assurez-vous de toujours avoir une moitié de plein d’essence dans votre réservoir – les journées peuvent être plus longues que prévues et vous devrez peut-être emprunter un autre chemin.

2. Inspectez votre camion

En ce qui concerne les inspections de véhicules, vous devrez peut-être légèrement modifier vos contrôles réguliers pendant les mois d’hiver. Vous devriez contrôler :

Pneus – usure, pression et équilibrage
Batterie – Charge et système d’alimentation
Essuie-glaces – fonctionnement, dégivrement et déneigement
Niveaux des liquides – optimaux
Feux – fonctionnement optimal
Pot d’échappement – assurer la non-présence de neige
Le système de dégivrage – s’assurer de son fonctionnement

Si vous utilisez un système de vérification qui s’effectue par le biais d’un formulaire papier, vous devriez penser à opter pour l’utilisation d’un formulaire électronique disponible depuis une application. Ceci, peut vous permettre de vous assurer que vos chauffeurs contrôlent leur camion avant un départ et d’éviter les difficultés de relecture sur du papier parfois humide ou endommager et la saisie des informations de vérification par une autre personne.

3. Gardez un oeil sur la météo

Avant de prendre la route, prenez connaissance des prévisions météorologiques et restez alerté quant aux changements des conditions et aux routes fermées, via un système GPS, la radio ou par des appels réguliers à votre entreprise. C’est dans ces moments que la télématique peut être utile, elle vous permet de savoir où sont vos chauffeurs, l’itinéraire qu’il compte emprunter et les opportunités d’itinéraires plus sûrs.

4. Conduisez prudemment

Maintenez entre vous et le véhicule qui vous devance une distance de sécurité suffisante en cas de freinage. Sachant qu’il y a en moyenne 30% plus d’accidents répertoriés en hiver, les conducteurs devraient :

Ralentir
La plupart des accidents se produisent à cause d’une vitesse non adaptée aux conditions climatiques. Les transporteurs doivent être vraiment attentifs sur ce point car il leur faut beaucoup plus de temps pour stopper leur véhicule en cas d’obstacle ou d’incident sur la route. Lorsque vous prenez le volant d’un véhicule inconnu, prenez le temps de vous familiariser avec le comportement de ce dernier et soyez conscient du fait qu’il est beaucoup plus difficile de contrôler votre véhicule ou de vous arrêter sur une route enneigée ! N’oubliez pas que les panneaux de limitation de vitesse sont destinés aux routes sèches et aux bonnes conditions météorologiques !
Augmenter les distances
Augmentez les distances entre votre véhicule et celui qui vous devance, cela vous permettra d’assurer votre sécurité en cas de freinage d’urgence sur une chaussée mouillée, enneigée ou verglacée. Gardez à l’esprit que votre distance d’arrêt peut être dix fois supérieure lorsque vous rencontrez ces conditions ! Et n’oubliez pas, qu’en temps normal, la distance d’arrêt d’un camion est bien supérieure à celle d’une voiture

On a tendance à associer les mauvaises conditions météorologiques principalement à la neige, le verglas et le brouillard pourtant la pluie et l’éblouissement peuvent également jouer un rôle dans la sécurité du conducteur.

5. Ayez une conduite souple

Certains comportements comme de fortes accélérations, des freinages brusques ou des mouvements abrupts peuvent vous faire perdre le contrôle. Gardez donc une vitesse constante et utilisez les freins de manière progressive mais préférez le frein moteur. Assurez-vous également d’avoir une distance suffisante entre vous et les autres usagers.

an hgv driving on a winter road with a lot of splash-back from the snow on the road

6. Utilisez vos voyants

Les conducteurs de poids lourds ont une règle de base lors du changement de voie, ils doivent regarder 4 à 5 fois dans leurs rétroviseurs avant d’effectuer leur changement de direction. Ne vous sentez pas obligé de rouler à la même allure que les usagers autour de vous. Si vous connaissez les capacités de votre véhicule et que vous voyez que vous roulez à une allure faible comparée aux autres automobilistes, conservez votre vitesse mais utilisez vos feux de détresse afin de permettre aux autres usagers de sécuriser leur ralentissement ou leur dépassement.

7. Ayez conscience du danger

Conduire un poids lourd peut être un vrai défi, vous devez donc être attentif à certains éléments :

Le verglas
Associé aux températures négatives, rechercher des indices de sa présence peut être judicieux. On l’identifie facilement quand la route semble humide par des températures négatives. D’autres signes peuvent indiquer la présence de verglas :

  • Une accumulation de glace sur les bras du rétroviseur, les antennes ou les coins supérieurs du pare-brise de votre camion
  • Les projections des pneus du véhicule devant vous ; si elles disparaissent, le verglas peut être présent sur cette portion de route.

Si vous sentez déraper votre véhicule sur du verglas, dans un premier temps, retirez votre pied de l’accélérateur et n’utilisez pas les freins. Ensuite gardez votre volant droit. Si l’arrière de votre véhicule dérape sur la droite ou la gauche, débrayez (si vous le pouvez) mais surtout ne freinez pas et contre-braquez. La méthode vous est présentée en image dans cette vidéo :

Le brouillard
Le brouillard réduit votre visibilité, utilisez vos feux et ralentissez. Même si les véhicules derrière vous vous collent, ne vous sentez jamais obligé d’adapter votre vitesse à la leur. Utilisez vos essuie-glaces et faites fonctionner votre système de désembuage pour garder une bonne visibilité sur la route.

Fortes pluies
Si vous avez du mal à voir la route devant vous dû à de fortes pluies il est conseillé de ralentir. Gardez une bonne distance entre vous et les véhicules qui vous précèdent et méfiez-vous de l’aquaplaning lorsque les pneus perdent l’adhérence à cause de l’eau sur la route. Si votre véhicule part en aquaplaning, tenez le volant bien droit, relâchez doucement l’accélérateur et évitez de freiner fortement jusqu’à ce que vous repreniez le contrôle.

Les ponts
Les structures surélevées, comme les ponts, sont sujets au gèle et ne sont pas forcément salés ou déneigés. Pendant les mois d’hiver engagez-vous sur ces derniers avec prudence pour évitez la perte de contrôle.

slippery winter road with warning sign or driving tip

8. Soyez prudent lorsque vous montez et descendez de votre camion

Cela semble être quelque chose d’évident mais il est courant de voir des chauffeurs tomber de leur véhicule et se blesser car ils sous-estiment le fait que leur marche pied soit glissant. Assurez-vous d’avoir toujours 3 points de contact lorsque vous entrez ou quittez la cabine pour éviter de tomber. Vous pouvez également porter des bottes ou chaussures adaptées à l’hiver composées d’une bonne semelle pour réduire les risques de glissades. Lorsque la visibilité est faible, gardez également à l’esprit qu’il faut que vous portiez un gilet haute-visibilité pour assurer votre sécurité.

9. Sachez quand vous arrêter

Il y a des bons et des mauvais moments pour s’arrêter !

Quand les conditions hivernales deviennent trop difficiles à la conduite, trouvez une place de stationnement sûre pour vous arrêter. Dans la mesure du possible, ne vous arrêtez pas sur les bandes d’arrêt d’urgence, car cela augmentera considérablement vos risques de collision. A la place, conduisez prudemment jusqu’à la prochaine station-service et attendez que les conditions redeviennent propices à la conduite.

10. Mettez en place une politique hivernale

Si vous êtes gestionnaire de flotte ou responsable des ressources humaines, instaurer une politique et des procédures de conduite hivernale serait judicieux. Des mesures préventives telles que la formation régulière des conducteurs et des contrôles supplémentaires des véhicules en hiver sont à inclure. Il est important, cependant, de rappeler que la mise en place de tels contrôles n’est utile que si vous avez les moyens de vous assurer qu’ils soient bien respectés et réalisés en temps voulu.

Une telle politique a besoin d’être lue, comprise et acceptée dans le cadre de formations du personnel. Il est utile de rappeler ces règles par différents moyens (écrits et oraux) avant le début de l’hiver.

Des outils tel qu’un logiciel de gestion de flotte peut être utilisé pour mettre en place vos procédures, créer des rapports, des alertes sur les performances de votre flotte comme par exemple l’évaluation du comportement de vos conducteurs, les fréquences d’inspection des véhicules et le taux d’exécution de la politique de conduite.
Le logiciel peut être configuré pour envoyer automatiquement des rappels et des alertes lorsque des conducteurs ne respectent pas la politique imposée.
Même si vous ne pouvez pas contrôler le mauvais temps, il est possible de s’organiser pour réduire les risques d’accident pendant l’hiver.

Vous n’avez pas de politique de conduite hivernale ? Utiliser cette infographie pourrait être un bon point de départ.

Infographic