Chevin prévoit une intégration facilitée des données « intelligentes » (ou Smart data) au sein des logiciels de flotte en 2017

D’après Chevin, la portée des logiciels de gestion de flotte continuera à évoluer au cours de l’année 2017, et permettra aux organisations d’utiliser de manière intelligente un plus large éventail de données, générées en interne comme en externe.


fleetsoftwaretrends

Jean-Charles Martin, Directeur des ventes France chez Chevin, explique :

« L’industrie de la flotte se dirige vers une période où les données relatives aux véhicules, équipements, effectifs et autres types d’actifs seront plus accessibles que jamais. Ces informations sont générées à la fois en interne et en externe par le biais d’innovations technologiques en croissance perpétuelle : des systèmes de télématique et appareils mobiles, par exemple, jusqu’aux véhicules autonomes et connectés.”

Les gestionnaires de flotte subissent une pression constante, qui les pousse à maintenir des coûts bas et à réduire au maximum leurs flux de travail et délais. Chevin indique que de plus en plus d’entreprises se tournent vers une utilisation plus “intelligente” de ces données disparates, existantes ou potentiellement disponibles, afin de simplifier leurs processus, améliorer leur efficacité et réduire leurs dépenses.

D’après Chevin, pour utiliser cette “avalanche de données” de manière efficace et mettre en œuvre des changements structurels positifs, il est indispensable d’identifier les informations utiles, et de les regrouper à des fins de reporting et d’analyse.

« Serions-nous en mesure d’améliorer notre gestion de flotte si nous regroupions les informations internes et externes existantes, à l’aide d’un logiciel de gestion de flotte ? Le simple fait de se poser cette question est déjà une avancée majeure », observe Paul Verkinderen, vice-président Europe & Afrique de Chevin.

Si l’on considère l’éventail de données externes générées par des systèmes télématiques, cartes carburant, loueurs, prestataires de services d’entretien, courtiers, assureurs, fournisseurs de pièces détachées et gestionnaires pour compte de flotte, ainsi que via la fiscalité, les systèmes d’information publiques et les immatriculations et autres solutions de gestion des conducteurs, Chevin croit fermement que la facilité d’intégration s’imposera comme une tendance clé de l’année 2017.

« Avec une telle quantité d’informations potentiellement disponibles, souvent liées à des contraintes de délai, de gestion et de coûts rigoureuses, la procédure d’intégration des données en provenance d’applications tierces et de prestataires de services dans le logiciel de gestion de flotte ne doit être ni laborieuse, ni chronophage », poursuit Paul Verkinderen.

FleetWave, le logiciel de gestion de flotte de Chevin, peut être incorporé à un nombre de systèmes externes ou de fournisseurs de données illimité, tout en permettant au client de se concentrer sur son cœur de métier : l’optimisation de la gestion de sa flotte.

Au-delà des prévisions pour l’année 2017, Chevin remarque également que les appareils mobiles – tablettes et smartphones – sont de plus en plus utilisés pour assurer la gestion des opérations et de la maintenance au sein des flottes. S’ils sont associés de manière intelligente au système de gestion de flotte, ils peuvent aussi faire office d’outils de gestion des collaborateurs.

Les appareils mobiles peuvent être utilisés pour gérer pratiquement n’importe quelle activité opérationnelle — communication des plans de charge, coordonnées de retrait et livraison et itinéraires des chauffeurs, ou collecte des informations de contrôle, de maintenance et d’audit auprès des chauffeurs, ateliers, sites de travail et autres.

Paul Verkinderen conclut :

« La capacité fondamentale de notre logiciel est d’offrir une solution robuste, fonctionnant sous forme de registre centralisé de données de flotte. En continuant à développer FleetWave au cours de l’année à venir et au-delà, notre objectif est d’aider nos clients à exploiter un éventail de données toujours plus large et de leur permettre d’améliorer la gestion de leurs flottes, en s’appuyant sur des informations concrètes directement exploitables. »